Alexandre_del_Valle_400x250

Alexandre Del Valle, fasciste français, théoricien du racisme et de la persécution, violeur et assassin du Mind Control, développe une rhétorique génocidaire depuis des décennies, contaminant ainsi les élites et les masses et provoquant persécutions et génocides en France et dans le monde.

Etudions quelques arguments de ce raciste proche de l'UMP.

 

« Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation », 

Le nouvel essai d’Alexandre del Valle, paru cette semaine aux éditions du Toucan.

 

"Après avoir écrit de nombreux ouvrages sur le terrorisme islamiste, les guerres des Balkans et d’Irak, la Turquie, la persécution de chrétiens et des juifs dans le monde ou les totalitarismes « rouges-bruns-verts », AlexandreDel Valle nous soumet cette fois-ci un véritable manuel de contre-désinformation, décrivant minutieusement la façon dont est distillé dans nos sociétés, tel un « virus », « l’enseignement du mépris de soi », menace « bien plus dangereuse pour l’Occident que tout autre type de péril extérieur, car celle-ci vise à lui faire perdre ses défenses immunitaires ».  D’après l’auteur, qui étudie les phénomènes et manipulation et de désinformation depuis des années, l’idéologie du « politiquement correct » ou « terrorisme intellectuel », essentiellement fondé sur la repentance, l’antiracisme à sens unique et l’assignation des individus à des communautés détenant des droits collectifs exorbitants, constitue la « pire menace pour nos sociétés modernes occidentales »."

 


   Ce que le raciste islamophobe fasciste Del Valle appelle le terrorisme islamiste, c'est en réalité le terrorisme fasciste colonial initié par les services secrets occidentaux, terrorisme qui a pour but de marginaliser les musulmans partout dans le monde, d'engendrer des persécutions islamophobes et des massacres, de limiter les libertés pour les citoyens européens et américains. Del Valle sait pertinemment que ce terrorisme est d'origine fasciste. Il se sert de ce stratagème fasciste pour imposer ses vues totalitaires et racistes en France et en Occident. Del Valle confirme que l'islamophobie c'est bien l'idéologie des fascistes modernes. C'est le concept qui permet de diffuser de la propagande raciste et fasciste impunément en donnant en plus l'impression de défendre les droits de l'Homme et les libertés.

Le fasciste Del Valle feint de même de défendre les chrétiens du tiers monde et notamment d'Orient alors qu'en réalité, ce sont ses amis des services secrets coloniaux qui organisent la guerre entre chrétiens et musulmans de manière à diviser pour régner et à couper le monde arabe de ses racines chrétiennes et donc de l'affaiblir. Par exemple, le sort des chrétiens d'Irak était meilleur sous Saddam Hussein que depuis la colonisation américaine. La christianophobie dans le monde arabe est bien le fait des impérialistes, ceux-là mêmes qui prétendent dénoncer le phénomène. Avant l'action du Mind Control colonial, chrétiens et musulmans vivaient en bonne intelligence dans ces pays depuis des siècles alors que les musulmans étaient eux interdits de séjour en Europe jusqu'au 20 ème siècle.

Del Valle dénonce la repentance, c'est à dire le fait de regretter publiquement les exactions commises pendant des siècles : il ne faudrait pas s'excuser de l'esclavage, des génocides divers, du colonialisme, de la collaboration avec les nazis mais au contraire s'en glorifier et se préparer psychologiquement à réitérer ces crimes. Il ne faudrait pas non plus regretter le fascisme qui aurait été un rempart contre le communisme. En réalité, refuser de regretter ses erreurs historiques passées, c'est se condamner à les répéter éternellement et c'est précisément ce que prône Del Valle : il est pour la recolonisation de l'Afrique et notamment de l'Afrique du Nord, il est pour l'instauration d'une dictature fasciste et raciste en France, à condition bien sûr qu'il profite de cette dictature et qu'il soit situé au même niveau que les Français de souche, il est partisan de la répression la plus extrême contre les non-européens et les non-chrétiens, qu'ils soient citoyens français ou non. D'ailleurs, monsieur Del Valle met son idéologie mortifère et criminelle en pratique en partticipant à la répression du Mind Control et aux tortures et viols qui l'accompagnent.

Monsieur Del Valle prétend que les "communautés" disposent de "droits exorbitants" alors que la plupart des non-européens subissent des discriminations et des persécutions intenses et secrètes et qu'il est bien placé pour le savoir. Pour éviter d'être lui même victime de la xénophobie des Français de souche, Del Valle invente une sorte de nationalisme blanc, chrétien et européen dont il serait un des leaders. Les ruses de cet individu méprisable sont répérables à des kilomètres.

 

 

"Après avoir analysé les « rouages de la culpabilisation collective » à l’œuvre dans nos vieilles sociétés européennes rongées par la mauvaise conscience et le doute », l’auteur s’attache ensuite à désocculter les « 10 principaux mythes fondateurs de la pensée politiquement correcte » (Croisades, Moyen-âge âge des Ténèbres, diabolisation de l’Eglise catholique et du christianisme, dette envers la science arabo-musulmane, mythe d’Al-Andalus, esclavagisme, colonialisme, mythes de la mondialisation,  de la financiarisation, de l’euro-fort et de l’Union européenne).  Puis il propose la mise en place d’une vaste « thérapie globale de déculpabilisation », clef de l’estime de Soi etcondition pour être respecté par les Autres. Or cette thérapie, qui devraientadministrer nos responsables politiques au nom du Bien Commun, commence au niveau individuel par le fait de ne jamais se laisserimpressionner par les « culpabilisateurs professionnels » et de ne jamais renier les « pestiférés » dont on a trop souvent peur de connaître le même destin lorsqu’ils sont mis à l’index par les « terroristes intellectuels de la Pensée Unique »."

 

 

Monsieur Del Valle parle très peu de la France et beaucoup de l'Europe pour tenter de masquer ses origines allogènes. Il considère que lui a tous les droits et les Arabes et les Noirs aucun alors que, il faut le rappeler, pendant que les ancêtres politiques de Del Valle collaboraient, les tirailleurs sénégalais, marocains et algériens libéraient la France. Del Valle dénonce les mythes fondateurs de la "pensée politiquement correcte", alors qu'en fait, le vrai politiquement correct actuel est raciste et fasciste et non gauchiste et antiraciste. Monsieur Del Valle considère que la science européenne ne doit rien à la science islamique alors même que les équations, bases des maths actuelles ont été inventées au sein de la civilisation arabo-islamique.

Le monde musulman est l'héritier de l'Egypte, de Sumer, de Babylone, de Tyr, de la révolution néolithique. C'est dans cette région qu'on été inventés l'agriculture, l'élevage, l'écriture, l'alaphabet, la géométrie, la philosophie, le monothéisme. Les savants grecs ont pour la plupart étudié en Egypte ou en Mésopotamie et ont développé le savoir acquis dans ces régions. Tous ces phéniciens, sumériens et autres n'ont pas disparu avec la conquête islamique mais ont été assimilés par la civilisation musulmane. Alexandre Del Valle n'est en réalité qu'un petit déchet raciste de base, juste un peu plus éduqué que les piliers de bars sudistes ordinaires.

Les fascistes détestent la civilisation andalouse car celle-ci met en évidence la tolérance de la civilisation islamique. Pendant que les chrétiens brûlaient  juifs et hérétiques, une certaine tolérance s'était développée en Espagne, ce que ne peuvent supporter ces nazis, descendants politiques des croisés de la féodalité. En ce qui concerne l'esclavagisme, les fascistes tentent de minimiser la gravité de leur crime en dénonçant l'esclavage islamique et africain, alors même que l'esclavage européo-américain ne visait que les Africains à l'exclusion de tous les autres peuples, ce qui est tout de même une pratique différente de celle de l'esclavage généralisé visant tous les peuples, odieuse certes, mais ne comportant pas cette touche de racisme monstrueux inhérente à l'esclavage européen.

Les fascistes sont les maîtres du Mind Control et veulent par tous les moyens empêcher les gens de leur répondre. Ces escrocs sont des ennemis de la démocratie. Ils mentent sciemment. Ceux qui minimisent les crimes de l'esclavage raciste veulent en réalité rétablir l'esclavage raciste. Ceux qui nient l'atrocité du colonialisme veulent se lancer dans de nouvelles expéditions sanguinaires. Ceux qui nient l'existence même du Mind Control, veulent prolonger l'oppression des citoyens indéfiniment.

Les fascistes se présentent un peu en leaders de l'Europe contre le reste du monde. Il s'agit en réalité d'une ruse destinée à prendre la direction de l'Occident et à détruire les restes de démocratie qui y subsistent encore. Ces fascistes ne sont pas les défenseurs de l'Europe et des Européens mais leurs futurs bourreaux. Ces gens font de la politique pour ensuite humilier, torturer, violer, assassiner sans entrave. Pour eux, jouir sans entraves, c'est surtout violer et tuer sans entrave.

 

Ce qui fait l'estime de soi de la civilisation européenne, c'est le respect des droits de l'Homme, de la justice sociale, de la liberté sous toutes ses formes. Toutes ces caractéristiques sont un héritage de la grande révolution de 1789, Révolution haïe par les fascistes qui rêvent d'en détruire toutes les conquêtes. Grâce au Mind Control, ils sont en passe de réussir à annihiler toutes les avancées démocratiques obtenues depuis cette époque. Quand ils se revendiquent de la démocratie, c'est parce qu'elle n'existe déjà plus, étouffée par la répression satellitaire, écrasée par la terreur du Mind Control. La réaction n'a pas changé et ne changera jamais. Ces ennemis de la liberté ne peuvent prospérer que dans l'oppression la plus absolue des peuples. Laissez faire ces gens et vous verrez qu'ils ne sont en réalité que des nazis de la pire espèce. Pour être respecté par les autres, il faut respecter les autres et se faire respecter par les autres.

 

Il faut cesser de collaborer avec les fascistes. Il faut les isoler, les diviser, les contredire, les combattre sans faiblesse. Ces gens ne sont pas civilisés. Ils sont très près de prendre le pouvoir. Ils ont déjà infecté tous les partis politiques. S'ils gagnent la vie des Français deviendra un enfer. Les partis démocratiques doivent exclure tous les crypto-fascistes de leurs rangs et développer une idéologie démocratique sans compromission avec l'extrême droite. Il faut lever la loi du silence sur le Mind Control et faire incarcérer les criminels violeurs et tueurs par satellite qui persécutent les citoyens et tentent de faire taire les partisans de la démocratie et de la justice sociale.

Les fascistes sont les amis qui vous veulent du mal. Les escrocs envieux qui veulent ruiner votre vie. Les bourgeois vicieux qui veulent vous dominer alors qu'ils ne valent rien. Les criminels qui dénoncent le crime. Les corrompus qui crient au voleur. Les hypocrites qui se présentent comme des défenseurs de l'ordre républicain qu'ils veulent détruire.

 

 


"En réponse, Alexandre del Valle montre que les Occidentaux ont de très nombreuses raisons objectives d’être fiers de leur civilisation, de leur héritage européen antique et judéo-chrétien, de leurs nations et de leurs valeurs fondamentales qui en découlent. Et la première d’entre elles est la démocratie, héritage de la Chrétienté autant que de la philosophie grecque.  Mais la vraie démocratie est fondée, dans les sociétés ouvertes avancées, sur le postulat simple que l’individu est seul responsable de lui-même.Nul individu et nulle nation ne peuvent donc être éternellement tenus responsables des actes supposés ou réels d’ancêtres ou de membres d’un même groupe social ou ethnique dans lequel l’idéologie de la haine de soi les emprisonne.  « L’Homme blanc judéo-chrétien»n’a pas à payer indéfiniment une supposée « faute » ou une soi-disant « dette » aux prétendus « descendants des victimes » d’autres civilisations,surtout lorsque celles-ci, aucunement culpabilisées à propos de leur passé conquérant, en conçoivent une « rente de situation ». Car depuis toujours, la culpabilisation est une « arme de guerre psychologique ». "

 

Del Valle se présente comme un partisan de la démocratie alors qu'il lutte pour sa destruction. Il ne faut jamais oublier que les fascistes sont des escrocs rusés. Ils sont contre la démocratie, contre les Droits de l'Homme,  contre la liberté individuelle. Mais ils ne peuvent pas l'avouer franchement. Alors ils se parent de tous les atours de la démocratie pour combattre la démocratie.

La démocratie n'est pas l'héritage de la chrétienté mais celui de la révolution de 1789 et de la philosophie des lumières. Ce n'est pas "l'Homme blanc judéo-chrétien qui paye une supposée faute" mais le reste du monde qui est condamné à vivre dans la misère la plus atroce en raison des stigmates de l'oppression coloniale qui sont toujours existants aujourd'hui et des manoeuvres criminelles de l'impérialisme occidental. Des millions de personnes ne peuvent vivre décemment  parce que des agents coloniaux créent des guerres civiles meurtrières, font baisser artificiellement le prix des matières premières, imposent des dictatures corrompues à leur service. L'oppression coloniale se prolonge de nos jours, 50 ans après la grande vague de décolonisation imposée par les soviétiques, en raison de l'action des néo-nazis des services secrets et de leurs complices politiques. D'ailleurs, ces fascistes se revendiquent de la chrétienté alors même que leur idéologie à base de refus des droits de l'Homme et d'inégalité entre les races est contraire à la doctrine de l'Eglise catholique et de la plupart des communautés protestantes. Del Valle n'est pas le chef des chrétiens, pas plus que celui des Français ou des blancs. Il n'est même pas le chef des fascistes. Il est juste un petit sadique néo-fasciste qui veut imposer sa loi inique en France et dépouiller les citoyens de tous leurs droits en faisant mine de les défendre.

 

 

"Pour Alexandre del Valle, qui ne confond pas le louable « travail de Mémoire » avec la culpabilisation généralisée et l’injuste « responsabilité collective », le «réarmement moral » des Occidentaux passe par une « revalorisation » de leur histoire, dont il énumère les incroyables mérites, trop souvent ignorés.  L’auteur invite les vieilles nations européennes - les plus touchées par le virus de la culpabilisation - à substituer à leurs « prétentions universalistes », souvent contre-productives, un recentrage stratégique puis une réappropriation de leur identité judéo-chrétienne, trop longtemps sacrifiée sur l’Autel de valeurs abstraites, incapables de répondre au besoin d’identité des masses"

 

 Personne ne se sent coupable de quoi que ce soit en Europe. Effectivement, personne n'est responsable des atrocités commises depuis des siècles par des dirigeants corrompus et criminels. Ceux qui devraient se sentir coupables, ce sont les intellectuels racistes qui appellent au meurtre aujourd'hui comme hier et qui contaminent les élites de leur haine pathologique. Tout le monde connaît  les mérites de la civilisation européenne et tout le monde sait aussi que les avancées de l'Europe se sont toujours opérées contre les tyrans et les classes dominantes. C'est par la révolution que l'Occident a réussi à prendre la première place sur la planète. Sans révolution il n'y aurait jamais eu de développement scientifique et sociologique en Occident. Ces révolutions ont été réalisées contre les amis politiques de monsieur Del Valle, il ne faut pas oublier de le préciser. L'universalisme fait partie de la civilisation européenne et a permis à l'Europe de donner la direction à suivre dans le monde pendant des décennies. Monsieur Del Valle, nationaliste d'on ne sait quel pays, n'est en réalité qu'un raciste internationaliste qui ne peut rien apporter au monde hormis sa haine maladive et stupide. L'Europe est et sera universaliste, démocratique, droitdelhommiste, équitable, redistributrice ou ne sera pas. L'Europe n'a pas besoin des leçons des violeurs psychopathes, des sadiques de bas étage, des racistes indignes. L'Europe s'est développée parce qu'elle a su jeter des gens comme Del Valle dans les poubelles de  l'histoire de la pensée.