Dans sa chronique matinale sur RTL, le journaliste d'extrême droite Eric Zemmour fait la promotion de la lutte contre le communautarisme et pour l'assimilation qui constitueraient le modèle français. L'assimilation totale coniste à changer de nom, de religion et à renier ses origines. Il ne semble pas que ce soit la voie choisie par monsieur Zemmour qui a gardé son nom et sa religion. Quant au communautarisme c'est le pilier du fonctionnement actuel de la société : ce communautarisme peut être religieux, ethnique, philosophique, politique, social. Tout ce qui travaille dans les médias est appuyé par un lobby et ne doit pas son poste à ses seuls mérites. Personne ne peut nier ce fait et notamment pas ceux qui sont eux mêmes membres de ces lobbies.

Si les fascistes prenaient le pouvoir, monsieur Zemmour serait probablement expulsé ou persécuté. Alors qu'il cesse son numéro ridicule et hypocrite de défenseur de l'extrême droite.

Dans une entrevue au Point daté du 28 novembre 2013, Zemmour déplore qu'il y ait encore 80% de "bien-pensants" dans les médias. Ce qu'il appelle les bien-pensants ce sont les anti-nazis. Si monsieur Zemmour continue sa propagande pro-fasciste frénétique, il finira par anéantir ces bien-pensants et pourra enfin vivre dans un pays dirigé par le nazisme.

Zemmour considère qu'il comprend l'évolution du pays et que 80% des Français trouvent qu'il y a "trop d'immigrés en France, que l'islam n'est pas soluble dans la république et que l'euro est un problème". Dans les faits, tous ces sondages sont entièrement truqués par le Mind Control fasciste, dirigé par les mêmes qui ventriloquent Eric Zemmour. L'islam n'est pas plus un problème en France que les autres religions et la véritable menace c'est l'islamophobie, l'outil des nazis du Mind Control. L'immigration est très faible en France comparée à celle qui a lieu dans les autres pays européens, et Zemmour est lui même un immigré maghrébin, bien qu'il semble avoir oublié ce fait. Si les fascistes prennent le pouvoir, il sera discriminé comme les autres minoritaires.

Le problème en Europe ce n'est pas l'euro mais l'euro fort, tout comme, avant l'euro, le franc fort constituait lui même un handicap. Le discours droitisé de Sarkozy lui a fait perdre les élections présidentielles de 2012 car,comme tout le monde commence à le savoir, les éelcteurs préfèrent l'original (le FN) à la copie (l'UMP nazifiée).

Zemmour pense que les journalistes et intellectuels sont des "guignols qui s'agitent" mais, il faut bien l'avouer, lui même fait partie de ces guignols : il ne parle jamais du pilier de notre dictature, le Mind Control, ce système de surveillance par satellite dont il profite, qui contrôle l'opinion et ventriloque les intervenants des médias. Zemmour et le pantin des fascistes qui utilisent sa vanité pour le manipuler.

Zemmour considère que la gauche c'est la "méritocratie et l'assimilation". En réalité, si la méritocratie fonctionnait, il n'aurait pas le droit de parler dans les médias et ne serait invité à aucune émission. Il serait remplacé par des gens qui eux font progresser la démocratie et ne sont pas les spountzs des nazis.Zemmour a bien évidemment bénéficié du communautarisme et du népotisme pour se faire une place dans les médias, comme à peu près tout ce qui travaille dans ce domaine.

Zemmour accuse Rama Yade d'être devenue ministre parce que "noire et femme". Lui pense devoir sa place dans les médias à un talent journalistique particulier ? Zemmour n'est qu'un petit pistonné comme il y en a beaucoup d'autres dans ce milieu.

Zemmour est engagé dans un combat "gramscien" pour le fascisme. C'est un peu l'idiot du village qui construit la prison où il va être enfermé en chantant...